Error: Anonymous form submissions are not enabled for this site, try logging in first contacting your site administrator.

Missing content: 'undefined' particle cannot be found.

Québec, le 1er juin 2022 – Le comité directeur de Choisir avec soin Québec a remis hier la désignation « Transfuser avec soin en milieu hospitalier » pour les 5 hôpitaux du CHU de Québec-Université Laval (CHU). Il s’agit de la première fois que cette désignation canadienne est décernée à un établissement québécois.

La campagne «Transfuser avec soin » est une campagne pancanadienne visant à réduire les transfusions inappropriées de globules rouges dans le milieu de la santé. Elle est chapeautée par l’organisme Choisir avec soin, en partenariat avec la Société canadienne du sang.  Le but de cette campagne est de mobiliser les hôpitaux pour avoir un impact mesurable sur la réduction des transfusions de globules rouges inappropriées. Cela implique un effort concerté pour évaluer la pertinence par rapport aux critères de référence nationaux, ainsi que l’adoption de pratiques transfusionnelles fondées sur des données probantes dans sa poursuite.

Le CHU est fier de s’inscrire dans cette démarche qui lui permet encore une fois de démontrer son leadership en matière de pertinence et de performance clinique. L’obtention de cette désignation est le fruit d’un grand travail d’équipe et d’une collaboration médicale extraordinaire.

L’approvisionnement en produits sanguins, ressources essentielles pour sauver des vies, est vital et n’a jamais été aussi important pour le milieu hospitalier. La pertinence clinique en matière de médecine transfusionnelle prend ainsi tout son sens.

Citations

« La désignation Transfuser avec soin en milieu hospitalier représente à merveille la performance de l’ensemble des acteurs du CHU de Québec-Université Laval en matière de performance clinique. Elle s’inscrit dans la volonté de notre organisation d’être un chef de file et une référence internationale par nos pratiques cliniques, académiques et de gestion, qui visent à améliorer sans cesse la qualité et la sécurité des soins. Je tiens à remercier toutes les équipes qui se sont investies pour l’obtention de cette désignation. »

  • Beaumont, président-directeur général, CHU de Québec-Université Laval

– Dr Jean Beaubien, président du comité exécutif du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens, CHU de Québec-Université Laval

« Notre participation à la campagne Transfuser avec soin nous a permis de mesurer notre performance et de constater que nous pouvions faire encore mieux. En effet, nous estimons avoir le potentiel d’épargner annuellement au moins 800 transfusions de culots globulaires chez les patients hospitalisés dans notre établissement sans diminuer la qualité de leurs soins, au contraire. Étant donné qu’il s’agit d’une ressource précieuse associée à des coûts importants, cette découverte est importante. Nous avons reçu un soutien sans réserve de la part des instances de notre établissement pour mettre en place des mesures d’amélioration et nous avons bien hâte d’évaluer notre performance suite à l’implantation de celles-ci. »

– Dr Éric Camiré, anesthésiologiste et intensiviste, CHU de Québec-Université Laval

– Dre Marianne Lavoie, hématologue et co-directrice de la Banque de sang, CHU de Québec-Université Laval

– Dr Jean-François Massicotte, résident en anesthésiologie, programme d’anesthésiologie, Faculté de médecine, Université Laval

– Dre Annie Rousseau, anesthésiologiste, CHU de Québec-Université Laval

« La désignation Transfuser avec soin en milieu hospitalier reconnaît à l’échelle nationale la communauté du CHU de Québec-Université Laval pour ses efforts visant à réduire les transfusions sanguines inutiles. En raison de la mission universitaire de cet important centre, l’adhésion à la campagne contribuera également à former des professionnels-les soucieux d’utiliser à bon escient les ressources disponibles. »  

– Dr René Wittmer, président du comité directeur de Choisir avec soin Québec

« Héma-Québec salue le leadership et les efforts soutenus démontrés par le CHU de Québec-Université Laval dans l’amélioration des pratiques transfusionnelles. Celles-ci contribuent à soutenir l’approvisionnement optimal en produits sanguins  et supporte notre mission de répondre avec efficience aux besoins de la population québécoise en sang et autres produits biologiques d’origine humaine de qualité. »

– Dre Nancy Robitaille, vice-présidente médecine transfusionnelle, Héma-Québec

À PROPOS DU CHU DE QUÉBEC-UNIVERSITÉ LAVAL

Regroupant le CHUL, L’Hôtel-Dieu de Québec, l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, l’Hôpital du Saint-Sacrement et l’Hôpital Saint-François d’Assise, le CHU de Québec-Université Laval est le plus important centre hospitalier de soins spécialisés du Québec et l’un des plus grands au Canada. Dispensant des soins généraux et spécialisés, mais surtout surspécialisés, le CHU dessert la population de tout l’est du Québec, soit un bassin de près de deux millions de personnes. Étroitement lié à l’Université Laval et orienté vers l’avenir, il détient également une mission d’enseignement, de recherche dans de nombreux domaines d’excellence et d’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé. Le CHU de Québec-Université Laval compte près de 12 000 employés, 1 475 médecins, dentistes et pharmaciens de même que 350 bénévoles. Son Centre de recherche est l’un des plus importants au Canada avec un budget annuel de plus de 137 M$, 705 chercheurs, plus de 1 420 employés et près de 1 178 étudiants aux cycles supérieurs. www.chudequebec.ca

Suivez-nous sur :

LinkedIn | Facebook | Twitter | Instagram | YouTube

À PROPOS DE CHOISIR AVEC SOIN QUÉBEC

Choisir avec soin Québec met la pertinence des soins au cœur des priorités en santé en faisant la promotion de l’utilisation judicieuse des tests et des traitements. Porté au Québec par le Collège québécois des médecins de famille (CQMF), depuis 2020, il s’inscrit dans la mouvance de la campagne internationale Choisir avec soin dont l’objectif est de promouvoir des soins de meilleure qualité pour les patientes et les patients tout en évitant des examens et des traitements inutiles.

À PROPOS D’HÉMA-QUEBEC

Héma-Québec a pour mission de répondre avec efficience aux besoins de la population québécoise en sang et autres produits biologiques d’origine humaine de qualité. Héma-Québec, c’est plus de 1 400 employés, près de 200 000 donneurs de sang, plasma, cellules souches, lait maternel et tissus humains, en plus de milliers de bénévoles sur des sites de collecte de sang. Héma-Québec livre annuellement plus de 800 000 produits biologiques d’origine humaine aux hôpitaux du Québec pour subvenir aux besoins des malades.

– 30 –

Information : Direction adjointe des communications CHU de Québec-Université Laval relationsmedias@chudequebec.ca Tél : 418 525-4387

La Cité-de-la-Santé à Laval est le premier hôpital francophone au Canada à recevoir la certification «Hôpital Choisir avec soin» octroyée aux établissements qui réduisent la surutilisation des examens et des traitements chez les patients.

Publié le 26 octobre 2021

Par Mathieu Ste-Marie ‒ ProfessionSanté ‒ L’actualité médicale

Une trentaine d’hôpitaux anglophones, dont trois au Québec, ont déjà reçu la désignation «Hôpital Choisir avec soin» au pays, mais c’est une première pour un hôpital francophone. C’est la Dre Stéphanie Castonguay, microbiologiste-infectiologue et présidente du comité d’optimisation et de pertinence du CISSS de Laval, qui a présenté le dossier à Choisir avec soin Canada.

Il existe trois niveaux de certification (voir encadré plus bas); l’hôpital de la Cité-de-la-Santé a obtenu celle de niveau 1. Pour pouvoir y prétendre, les professionnels de la santé de l’établissement ont dû adopter cinq mesures:

– séparer les analyses pour PT/INR et aPTT à l’urgence et aux unités d’hospitalisation;

– Retirer le dosage de l’acide folique des ordonnances hospitalières systématiques et autres ordonnances collectives;

– Cesser de prescrire des radiographies pulmonaires quotidiennes à l’unité de soins intensifs sauf pour répondre à des questions cliniques spécifiques;

– Éviter le dépistage de masse du déficit de la 25-hydroxyvitamine D;

– Ne pas demander de sédimentation pour dépister l’inflammation chez les patients qui n’ont pas de diagnostic;

«Nous sommes très fiers d’être les premiers francophones à recevoir cette désignation, d’autant plus que Choisir avec soins est moins connu au Québec», a réagi la Dre Castonguay.

Caroline Laberge

Caroline Laberge, présidente du Collège québécois des médecins de famille

En effet, très connue en Ontario et dans d’autres provinces canadiennes, cette campagne qui s’attaque aux examens et aux traitements inutiles est loin d’avoir la même visibilité au Québec. D’abord soutenu par l’Association médicale du Québec (AMQ), Choisir avec soin aurait bien pu disparaître avec la dissolution de l’AMQ, en 2019. Heureusement, au printemps 2020, le Collège québécois des médecins de famille a récupéré cette campagne, version francophone de Choosing Wisely Canada

La présidente du CQMF, la Dre Caroline Laberge, se réjouit de voir que la certification de l’hôpital donnera une nouvelle visibilité à cette initiative. «Je suis très heureuse que l’on commence à parler de pertinence des soins. On estime qu’il y a de 30 à 40 % des actes médicaux effectués qui sont non pertinents et potentiellement nuisibles», souligne la médecin de famille.

La Dre Laberge donne l’exemple de la prescription d’antibiotiques pour une infection virale qui, en plus de coûter de l’argent, est nuisible puisqu’elle occasionne une résistance aux antibiotiques et élimine les bonnes bactéries du corps humain.

Un engouement pour la pertinence des soins

Selon la Dre Stéphanie Castonguay, cette certification viendra plus particulièrement sensibiliser les médecins de l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé à la surprescription et au surdiagnostic.

«Nous voulons que notre hôpital ait une culture de la pertinence des soins et que celle-ci fasse partie du quotidien des prescripteurs. Plus on va en parler, plus les médecins vont être sensibilisés à la pertinence. Chaque prescripteur peut faire la différence en se demandant toujours s’il prescrit le bon examen, pour le bon patient au bon moment.»

Le Dr René Wittmer, président du comité directeur de Choisir avec soin Québec, abonde dans le même sens.

«Cette certification peut créer un engouement pour que les gens puissent se rassembler et collaborer à l’amélioration de la qualité des soins. Les gens qui s’intéressent à la pertinence voient comment cela peut jouer un rôle dans la qualité des soins», souligne-t-il.

Selon lui, des hôpitaux francophones, dont l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal, sont en processus pour obtenir une désignation de Choisir avec soin.

Au Québec, le Centre universitaire de santé McGill, l’Hôpital général juif de Montréal et le Centre hospitalier de St.Mary ont la certification niveau 1. 

Comment remplir les critères de certification d’Hôpital Choisir avec soin?

NIVEAU 1

Appliquer cinq gains rapides:

  • Séparer les analyses pour PT/RIN et pour aPTT et revoir les batteries de tests demandées d’emblée aux urgences
  • Éliminer l’option «tous les jours» des ordonnances standardisées
  • Retirer le dosage du folate des ordonnances hospitalières systématiques
  • Cesser de prescrire des radiographies pulmonaires quotidiennes à l’USI, sauf pour répondre à des questions cliniques spécifiques
  • *Note : Si ces mesures ne concernent pas un hôpital, il doit les remplacer par d’autres.

NIVEAU 2

Appliquer trois autres recommandations de Choisir avec soin par le biais des méthodes d’amélioration de la qualité:

  • Les méthodes d’amélioration de la qualité doivent inclure une collecte de données de référence, les interventions en tant que telles et une collecte des résultats
  • Les projets doivent prévoir l’utilisation des trousses à outils Choisir avec soin

NIVEAU 3

L’établissement doit promouvoir la question de la surutilisation à l’échelle de l’organisation ainsi qu’un changement de culture:

  • Choisir avec soin fait partie du plan d’exploitation et du plan stratégique de l’hôpital
  • Appliquer au moins 10 recommandations Choisir avec soin distinctes dans différents services hospitaliers
  • Les recommandations des niveaux 1 et 2 peuvent être comptabilisées dans ces 10 recommandations
  • Jouer le rôle de mentor ou de collaborateur pour au moins un autre hôpital qui souhaite appliquer les mesures de Choisir avec soin

22 avril 2021

ANOUK LEBEL ‒ ProfessionSantéL’actualité médicale

Dre Caroline Laberge, présidente du CQMF

La campagne Choisir avec soin a finalement survécu à la dissolution de l’Association médicale du Québec (AMQ). Le Collège québécois des médecins de famille (CQMF) a repris le flambeau du volet québécois de cette campagne pancanadienne de lutte au surtraitement et au surdiagnostic, toujours privée de financement de Québec.

Le CQMF participait déjà à la réflexion sur la pertinence des soins et le surdiagnostic depuis plusieurs années avant de devenir le partenaire officiel de Choosing Wisely Canada au Québec, à l’été 2020, explique en entrevue la Dre Caroline Laberge, présidente du CQMF.

Depuis, un comité directeur a été formé pour poursuivre les démarches visant à réduire les traitements et examens inutiles en santé au Québec.

Le comité présidé par le Dr René Wittmer est formé par des médecins de famille de plusieurs régions du Québec, mais aussi de médecins spécialistes, notamment en cardiologie et en médecine interne. La pharmacienne Camille Gagnon, directrice adjointe du Réseau canadien pour la déprescription, en fait également partie.

« Un de nos défis, c’est de s’assurer que ce ne soit pas uniquement une campagne de médecins de famille. Les médecins spécialistes doivent aussi participer », souligne la Dre Laberge.

Le CQMF dispose toujours du don de 1,2M$ de l’AMQ pour poursuivre les activités de Choisir avec soin au Québec. Or, le gouvernement provincial ne contribue toujours pas financièrement. Ailleurs au Canada, Choosing Wisely est soutenu à parts égales par le gouvernement fédéral et les provinces.

Au-delà de la rémunération

La campagne Choisir avec soin est complètement distincte de l’exercice mené par l’Institut de la pertinence des actes médicaux (IPAM).

L’IPAM, créé dans la foulée de l’entente entre la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) et du gouvernement du Québec en 2019, est engagé dans la pertinence dans le but d’économiser 240 millions de dollars en trois ans en actes médicaux superflus.

Choisir avec soin vise plutôt à mieux outiller les médecins, étudiants et résidents à lutter contre le surtraitement et le surdiagnostic dans leur pratique ou leur future pratique.

« Ce n’est pas une question de sauver des sous, c’est une question de prodiguer les bons soins à la bonne personne au bon moment et d’utiliser judicieusement les ressources de notre système de santé », insiste la Dre Laberge.

Différents milieux cliniques mènent déjà des initiatives terrain pour améliorer la façon de prodiguer les soins. Depuis le lancement la campagne pancanadienne en 2014, 400 recommandations concernant différentes spécialités ont été publiées. Il faut voir comment elles peuvent être mises en application au Québec.

Des traitements nocifs

Environ 30% des traitements et examens médicaux au Canada sont potentiellement inutiles. Des gestes qui occasionnent des pertes financières dans le réseau, mais surtout, qui peuvent s’avérer carrément nuisibles pour la santé des patients. « Les gens ne se rendent pas compte à quel point un examen inutile peut être nocif », tient à souligner la Dre Laberge.

Un examen inutile peut facilement donner lieu à toute une batterie de tests, qui font plus de mal que de bien à des patients en bonne santé et à leur famille.

« Ça peut mener à des trouvailles fortuites, comme des hernies discales chez de jeunes patients dans la trentaine. Ils peuvent s’inquiéter inutilement et se mettre à moins faire de sport. Finalement, ça les déconditionne. Ils deviennent en moins bonne santé », illustre-t-elle.

Je suis membre parce que ...

 Je reçois le soutien nécessaire pour devenir un meilleur médecin, jour après jour 

Marie-Claude Moore, M.D., CCMF

 Les membres de cette grande famille me ressourcent et m’inspirent! 

Caroline Laberge, M.D., CCMF, FCMF

 Le CQMF me permet de développer un soutien concret aux jeunes médecins du Québec 

Dominique Deschênes, M.D., CCMF, FCMF

J'adhère